Le camping sauvage est il autorisé en France ?

Pour ceux qui veulent être seul avec la nature et passer des vacances au vert, le camping sauvage est une option intéressante. Grands espaces, tranquillité et liberté seront au rendez-vous. Vous serez loin de la pollution de la ville, du stress quotidien et des bains de foule. Toutefois, certaines conditions sont à respecter pour pouvoir profiter de ce genre d’escapade.

Quelles différences subsistent entre le camping sauvage et le bivouac ?

Avant de penser à votre première destination, il est important que vous sachiez qu’il existe une différence entre le camping sauvage et le bivouac. Les alpinistes, les randonneurs et les cyclistes pratiquent souvent le bivouac. Il consiste à mettre en place un simple campement pour qu’ils puissent passer la nuit en plein air, situé dans un environnement éloigné de toute forme d’hébergement. Quant au camping sauvage, ce sont les voyageurs véhiculés qui désirent rester quelques jours dans un lieu spécialement aménagé pour ce type d’aventure. La plupart du temps, le bivouac n’est soumis à aucune réglementation, ce qui n’est pas le cas du camping au vert.

Quelles restrictions sont imposées par la loi française à ce sujet ?

Sur le territoire français, le camping est encadré par le décret n°2015-1783 du 28 décembre 2015, sur la partie de l’article R111-32. Cette déclaration mentionne que le camping peut être pratiqué tant que vous restez éloigné des voies ou des routes publiques. L’accord du propriétaire du terrain est également souhaitable là où vous allez camper. L’article R111-33 indique qu’il est interdit de s’installer sur un terrain de camping sauf au bord de la mer, sur les sites agréés, dans un rayon de 500 mètres proche d’une réserve naturelle et dans un périmètre de 200 mètres à proximité d’un point d’eau. Le camping sauvage peut également être interdit dans quelques zones signalées sur le plan local d’urbanisme.

Comment profiter d’un séjour en camping sauvage en toute légalité ?

Afin d’être en règle par rapport à la loi concernant le camping sauvage, quelques règles de bonne conduite sont à respecter. En effet, vous pourrez êtes sanctionnés en cas de manquement à certaines obligations. La meilleure façon d’éviter cette situation c’est de contacter un spécialiste ou bien la commune la plus proche du site. Dans un premier temps, vous devez voyager le plus léger possible. Votre environnement, il est impératif qu’il soit propre et tel quel lorsque vous le quitterez. Puisque la paisibilité est le mot d’ordre, il va de soi que les nuisances sonores ne sont pas tolérées ainsi que les lumières non modérées. Les séjours qui s’éternisent ne sont pas aussi recommandés et il est préférable de changer souvent de terrain.

Quels sont les meilleurs campings en Landes ?
Quels sont les campings en Corse les moins chers ?